dimanche 21 avril 2013

Roberto Saviano : narcotrafic et économie



Roberto Saviano est un journaliste et écrivain italien.
Dans son livre culte Gomorra publié en 2007, il révélait les dessous de notre système économique et l'ampleur du phénomène mafieux.
Condamné à mort par la Mafia, il vit depuis sous protection policière. 
Il vient de publier Zero Zero Zero qui dévoile l'importance du narcotrafic et nous donne par la même occasion un véritable cours d'économie.


video




jeudi 18 avril 2013

Banques et trafic de drogue : business as usual !



La sénatrice Elizabeth Warren est professeur de droit à la Harvard University et présidente du conseil de surveillance du Troubled Asset Relief Program (TARP), le plan de sauvetage du secteur financier du gouvernement américain.
Sénatrice du Massachusetts depuis le 3 janvier 2013, elle lutte contre les dérives de Wall Street avec un courage exemplaire.
En 2010, le Time Magazine l'a associée aux "nouveaux sheriffs de Wall Street".
Le blanchiment de l'argent de la drogue par les grandes banques internationales est un secret de polichinelle et, pendant que l'on arrête les petits dealers, les véritables bénéficiaires sont dans l'impunité la plus totale. Un système mafieux qui illustre à merveille le fonctionnement de notre système économique.

Voici donc une vidéo incroyable qui met un terme définitif à l'hypocrisie générale concernant le trafic de drogue.


video

Source : Elizabeth Warren et le blanchiment d'argent de la drogue



jeudi 11 avril 2013

Le "modèle" économique chinois


Ceux qui m'ont transmis leur mécontentement suite à mon article " L'économie chinoise sous perfusion ! ", publié dimanche 7 avril, vont devoir aussi dénigrer les analystes de la BNP Paribas, ainsi que ceux de l'agence Fitch. Cette dernière a en effet dégradé, mardi 9 avril, la note de la dette souveraine chinoise. Elle est passée de A + à AA –. 

Après l'air irrespirable des grandes villes, les 6000 cochons baigneurs , il reste l'eau empoisonnée.
Le nombre de cours d'eau baisse à un rythme alarmant et 28 000 rivières ont disparu en 20 ans. Celles qui restent sont totalement polluées.




L'économie chinoise fait semble-t-il des miracles et déplace même les montagnes !



En ce qui concerne les générations futures chinoises, la catastrophe sanitaire est sans précédent.


Nos "grands" économistes louent d'ailleurs le modèle chinois, un modèle à suivre.
Ite Missa est...



dimanche 7 avril 2013

L'économie chinoise sous perfusion !



Pour la plupart d'entre nous, la Chine symbolise la réussite économique, certains n'hésitent pas à voir en elle la future première puissance mondiale et surtout, un modèle économique à suivre.
Cependant, peu d'analyses de fond nous permettent d'appréhender la réalité car, il est vrai, les statistiques chinoises sont peu fiables. Il reste malgré tout quelques indicateurs que l'on peut difficilement falsifier de façon ostentatoire comme le volume de l'import/export.
Or, le dernier bulletin du Ministère du Commerce de la République populaire de Chine concernant celui-ci est éloquent.
Les importations chinoises sont en effet très faibles avec 124,12 milliards de dollars alors qu'en février 2012 elles représentaient 145,95 milliards de dollars.
(Notez l'erreur de date : mois de février au lieu de janvier, les stats de janvier 2013 sont ici).
Nous avons donc une chute record de 15% sur un an !



Source : Ministère du Commerce de la République populaire de Chine

Certains économistes avancent comme explication le dynamisme du marché intérieur que prouverait l'excédent de la balance commerciale de 231 milliards de dollars en 2012.
Pour ma part, il s'agirait plutôt d'une faiblesse de la consommation qui se traduit par la baisse constante de la progression du PIB chinois qui frôle désormais la barrière des 7,5%, le seuil minimum pour intégrer les nouveaux arrivants sur le marché de l'emploi.
Or, et il faut insister sur ce point, en-dessous de 7% de croissance du PIB, les troubles sociaux deviendraient ingérables...
Le rapport d'activité du gouvernement présenté en mars 2013 par le Premier ministre Wen Jiabao indiquait clairement l'impact de la crise :
"En prenant en compte l'ensemble des données, nous estimons nécessaire et approprié de fixer l'objectif de croissance économique pour cette année autour de 7,5%, un objectif que nous ne pourrons néanmoins atteindre qu'en travaillant avec ardeur."

Je le réaffirme aujourd'hui, le PIB de la Chine atteindra péniblement les 7% de croissance en 2013, et encore faudra-t-il injecter dans l'économie des montants colossaux.
Le nombre d'émeutes chinoises recensées par l'excellent blog d'Alain Bertho (loin des discours de nos chers journaux dits "d'informations") va ainsi exploser en 2013. Et je ne parle pas de l'écocide en cours.

La dette chinoise va donc s'envoler elle-aussi ce que corroborent les analystes de BNP Paribas :
"L'augmentation des dépenses pour soutenir la croissance devrait faire exploser le déficit budgétaire de 50% pour atteindre 1200 milliards de RMB (193 Mrd USD)."
Source : BNP Paribas