vendredi 31 mai 2013

L'Economie Sociale et Solidaire : les monnaies fondantes



Les grands penseurs de l'économie n'étaient pas... des économistes !
Adam Smith et Marx étaient philosophes, Keynes, diplômé en mathématiques et haut fonctionnaire,  Friedrich August von Hayek et Joseph Schumpeter, docteurs en droit, David Ricardo, agent de change et, cerise sur le gâteau, Frédéric Bastiat avait quitté l'école à 17 ans.

Silvio Gesell n'échappe pas à la règle. N'ayant fait aucune étude universitaire, il devint fonctionnaire à la poste impériale allemande, puis commerçant.
Son cerveau non formaté par le moule universitaire imagina donc ce que je considère comme l'idée la plus extraordinaire en matière monétaire : une monnaie fondante.

Comme Ludwig Wittgenstein ou Kurt Gödel , Gesell est totalement inconnu du public, pourtant, son idée est totalement révolutionnaire.
Lorsque Gesell publia en 1916 L'Ordre économique naturel, il présenta en effet la théorie de la monnaie libre reposant sur la circulation d'une monnaie fondante, se dépréciant en fonction du temps.
Gesell rendait ainsi à Chronos (Saturne) ce qui lui appartient.
Une monnaie fondante a ainsi de nombreux atouts : 
  • pas d'inflation (perte de valeur dans le temps)
  • fin de la thésaurisation
  • circulation monétaire constante
  • le travail redevient l'élément clé de l'économie
  • pas d'intérêts
  • l'argent devient un outil social, il perd son caractère fétiche

Vous comprenez mieux pourquoi ce projet a eu très peu de publicité et mérite toute notre attention. Heureusement, certains n'ont pas oublié Gesell et tentent de mettre en application ses idées.
Le Chiemgauer par exemple est une monnaie régionale fondante créée en 2003 en Bavière.
Voici quelques éclaircissements :


video

1 commentaire:

  1. Daniel Maniscalco - Conseil Associé - Comunethic1 juin 2013 à 17:28

    L'€VA, la monnaie libre d'échange et de service que j'ai créée, repose aussi sur une fonte mensuelle de 0,50% par mois, soit 6% par an, servant de contribution citoyenne pour favoriser les flux d'échanges.

    Cette contribution citoyenne servira à financer des activités constructives pour tous ou soutenir et aider des personnes physiques selon les principes proposés par Silvio Gesell, que je vous invite à découvrir.

    Cordialement,

    RépondreSupprimer